https://ift.tt/3cKDWpR
ARTICLE
Publication originale Les restaurateurs belges n’en peuvent plus. Chacun tente de survivre mais le droit passerelle accordé par le gouvernement est bien trop faible par rapport à toutes les charges. Un collectif a donc décidé de rouvrir les portes des établissements le 1er mai. Les restaurateurs belges n’en peuvent plus. Chacun tente de survivre mais le droit passerelle accordé par le gouvernement est bien trop faible par rapport à toutes les charges. Un collectif a donc décidé de rouvrir les portes des établissements le 1er mai.