Près d’un mois après son lancement, le projet SmasK a déjà réussi son pari avec la confection de plus de 5.000 masques en tissu normés. Une petite partie vient même d’être distribuée au Centre de Santé des Fagnes de Chimay. Pour les coordinateurs du projet, il faut encore aller plus loin et travailler sur l’éducation du personnel de première ligne du sud de l’Entre-Sambre et Meuse.
Près d’un mois après son lancement, le projet SmasK a déjà réussi son pari avec la confection de plus de 5.000 masques en tissu normés. Une petite partie vient même d’être distribuée au Centre de Santé des Fagnes de Chimay. Pour les coordinateurs du projet, il faut encore aller plus lo...