Yannick Simon gère une salle de fitness à Chimay. Dans cette crise du coronavirus, il déplore notamment la différence des aides pour les indépendants entre les Wallons et les Flamands, ainsi que le manque d’infos concernant la reprise de son activité.
Yannick Simon est patron de la salle « Fitness Sport Center » à Chimay. « Je suis totalement indépendant et j’y travaille seul, depuis trois ans », explique-t-il. « Il y a 900 membres, mais tous ne viennent pas tous les mois non plus. » Et depuis le début du confinement, soit plus de deux mois, il prend son mal en patience.
Yannick Simon gère une salle de fitness à Chimay. Dans cette crise du coronavirus, il déplore notamment la différence des aides pour les indépendants entre les Wallons et les Flamands, ainsi que le manque d’infos concernant la reprise de son activité.