https://ift.tt/3t01cWH
ARTICLE
Publication originale En juin 2016, après 25 années passées à la tête du Centre Culturel de Chimay, Louise Barbette avait été licenciée pour «faute grave». La Chimacienne vient d’avoir gain de cause en justice, devant la cour d’appel de Mons. Le Centre Culturel devra donc lui verser des indemnités. En juin 2016, après 25 années passées à la tête du Centre Culturel de Chimay, Louise Barbette avait été licenciée pour « faute grave ». La Chimacienne vient d’avoir gain de cause en justice, devant la cour d’appel de Mons. Le Centre Culturel devra donc lui verser des indemnités.