https://ift.tt/3dP0Pte
ARTICLE
Publication originale Le secteur a négocié des protocoles qui sont sûrs à la fois pour le praticien et les clients. Ces protocoles ont été approuvés par les cabinets des ministres Dermagne (Economie et Emploi) et Clarinval (Classes moyennes), précise la BBF.

"Au début des réunions de travail, des exigences qui ne sont pas réalisables avaient été fixées", déclare le président de la BBF Mario Blokken. Il était notamment question d’un temps de traitement de maximum 30 minutes ou encore de l’obligation de laisser les portes et fenêtres ouvertes. "Il a donc été décidé que le professionnel peut installer un détecteur de CO2 avec une mesure permanente. Si la valeur dépasse 800 ppm, une ventilation supplémentaire est nécessaire jusqu’à ce qu’elle tombe en dessous de la norme", explique M. Blokken. Les salons de beauté et les salons de massage peuvent rouvrir à partir du lundi 1er mars. Ces dernières semaines, de nouveaux protocoles plus stricts ont été élaborés. Des réunions avec le groupe d’experts du GEMS ont été nécessaires pour...