Le confinement prolongé modifie le comportement des consommateurs. Un changement qui se marque chez les éleveurs, où la demande a bien changé en quatre semaines. Mais les retombées varient selon les secteurs d’activité.
La crise du Covid-19 n’a pas les mêmes conséquences pour tous les exploitants du monde agricole. Pour Vincent Brogniet, qui gère un élevage de poules pondeuses à Castillon, la période actuelle rime avec une explosion de la demande. « Les gens courent partout pour trouver des œufs. On a triplé, voir quadruplé les ventes, c’est fou », affirme-t-il.
Le confinement prolongé modifie le comportement des consommateurs. Un changement qui se marque chez les éleveurs, où la demande a bien changé en quatre semaines. Mais les retombées varient selon les secteurs d’activité.