Pas facile la vie de loueur de kayaks du côté de Viroinval. Alors qu’il peut rouvrir la location, Franck Leclere fait face à un manque d’eau sur le Viroin. Résultat: impossible de naviguer! Cette année, le gérant du Montjoie a pourtant lancé un nouveau concept.
Trois ans, voilà trois ans que Franck Leclere a repris le Montjoie à Treignes (Viroinval). Et on ne peut pas dire que la vie de loueur de kayaks est un long fleuve tranquille. En effet, alors qu’il peut rouvrir son exploitation depuis la semaine dernière, il fait face à un autre souci, le niveau du Viroin. « On est à 1,1m³ et il en faut 1,6 pour pouvoir naviguer », explique-t-il.
Pas facile la vie de loueur de kayaks du côté de Viroinval. Alors qu’il peut rouvrir la location, Franck Leclere fait face à un manque d’eau sur le Viroin. Résultat : impossible de naviguer ! Cette année, le gérant du Montjoie a pourtant lancé un nouveau concept.