Les conséquences économiques du Covid-19 commencent déjà à se faire ressentir. Le marché de la pomme de terre s’est effondré depuis le début de la crise, et ce sont les agriculteurs qui trinquent. Les pertes se comptent en centaine de milliers d’euros.
Pour résumer la situation après deux mois de crise sanitaire, Mickaël Ogiers n’a qu’un seul mot : la catastrophe. Cet agriculteur, à cheval sur Nalinnes et Gourdinne, cultive principalement la pomme de terre. « Nous exploitons 400 hectares, dont 250 de pommes de terre. Mais depuis le début de la crise, le marché s’est effondré.
Les conséquences économiques du Covid-19 commencent déjà à se faire ressentir. Le marché de la pomme de terre s’est effondré depuis le début de la crise, et ce sont les agriculteurs qui trinquent. Les pertes se comptent en centaine de milliers d’euros.